Accueil du site > 12, 2007. Varia > Varia > The Defence of Poesy de Sir Philip Sidney (1595) : réticence de la (...)

Laëtitia Coussement-Boillot

Université Paris 7-Denis Diderot


The Defence of Poesy de Sir Philip Sidney (1595) : réticence de la polémique

 


Résumé / Abstract


The Defence of Poesy de Sir Philip Sidney, ouvrage publié en 1595, après la mort de l’auteur, dans deux éditions différentes, est considéré comme le premier traité de poétique en langue anglaise. Sidney participe à la querelle littéraire qui marque l’Angleterre à la fin du 16e siècle mais sans jamais prendre ouvertement position dans la polémique. On le sent attiré par certaines innovations poétiques, comme par exemple le mélange des styles et des genres, mais sa vision de la littérature, largement inspirée d’Aristote et Horace, et sa conception du théâtre anglais, restent conservatrices. S’il s’oppose à la condamnation par les puritains de la poésie et des arts en général, sa réticence à publier ses œuvres et son style « oblique » seraient la marque de la sprezzatura qui caractérise le courtisan.

Sir Philip Sidney’s The Defence of Poesy, published posthumously in 1595 in two different editions, is considered the first treatise on English poetics. We shall attempt to show how Sidney partakes of the literary quarrel at the end of the XVIth century in England without ever fully acknowledging his role in the polemic. Sidney opposes the Puritans’ condemnation of poetry and of the arts in general, yet his reluctance to publish his works as well as his « oblique style » testify to his courtier-like sprezzatura. Although he is tempted to defend some poetic innovations, such as a « mingled » style or « mingled » genres, he nonetheless remains rather conservative, following Aristotle and Horace in his view of literature and particularly of English drama.

L’auteur


Laëtitia Coussement-Boillot est agrégée d’anglais et maître de conférences en littérature anglaise des XVIe et XVIIe siècles à l’Université Paris 7-Denis Diderot. Elle est l’auteur d’une thèse de doctorat sur Shakespeare, intitulée « Copia et cornucopia : la poétique shakespearienne de l’abondance », à paraître en 2008. Elle a coordonné des ouvrages sur des pièces de Shakespeare (Richard II et Coriolanus) et a également co-traduit Coriolan.



Pour citer l'article :

Laëtitia Coussement-Boillot, « The Defence of Poesy de Sir Philip Sidney (1595) : réticence de la polémique », Études Épistémè, 12, 2007. Varia, Varia, p. 1-10.

URL: http://revue.etudes-episteme.org/spip.php?article123


Mentions légales
La consultation et la reproduction de cette page est soumise à la législation française en vigueur. Le droit de la propriété intellectuelle s'applique. Cette page est la propriété exclusive de l'éditeur. Toute exploitiation commerciale est interdite. La reproduction à usage scientifique ou pédagogique est seule autorisée, à condition de mentionner précisément les références de l'article (auteur, titre de la publication, date, éditeur).

La revue Etudes Epistémè est éditée par l'association Etudes Epistémè, Institut du Monde Anglophone, 6 rue de l'Ecole de Médecine, 75 006 Paris
Directeur de publication: Gisèle Venet
Rédacteur en chef : Line Cottegnies
Rédacteur en chef associé : Christine Sukic



Études Épistémè,
12, 2007. Varia

Table

Varia

Compte rendu

| | Table générale | Suivre la vie du site