Accueil du site > 9, 2006. Baroque/s et maniérisme/s littéraires > Actes du colloque > Baroque et maniérisme : pertinence d’une approche par les arts visuels ? (...)

Jean-Pierre Maquerlot

Université de Rouen


Baroque et maniérisme : pertinence d’une approche par les arts visuels ? L’itinéraire de Jean Rousset

 


Résumé / Abstract


La présente communication vise à nuancer l’opinion hétérodoxe de D. Souillet selon laquelle on a tout à gagner d’une définition du baroque littéraire qui se construirait hors de toute référence aux arts visuels. En relisant d’un œil neuf le livre fondateur de J. Rousset paru en 1954, on s’aperçoit que, déjà mais sans le dire, l’auteur s’efforçait de minimiser le rôle des beaux-arts dans l’élaboration des critères du baroque littéraire… avec pour conséquence (négative) qu’il fallut attendre 1968 pour que Rousset proposât une définition pleinement satisfaisante de ce style, le temps de surmonter ses réticences à retenir d’abord la leçon du Bernin, l’auteur de la fontaine de la place Navone, avant de se tourner vers la littérature. Dans le même ordre d’idées, on entend démontrer ici qu’il n’est de définition du maniérisme applicable aux arts du langage que découlant d’une étude serrée des œuvres d’arts, produite au XVI°siècle, d’abord en Italie, puis dans le reste de l’Europe. Même si la catégorie de baroque littéraire peut maintenant fonctionner de manière autonome, le retour vers les arts visuels, toutes les fois que c’est nécessaire, reste le plus sûr garant d’une appréciation correcte des différences fondamentales qui séparent le baroque et le maniérisme en littérature et au théâtre.

This paper seeks to qualify D.Souiller’s unorthodox proposition that the baroque style in literature can and should be best defined outside any reference to the visual arts. Looking afresh at the method followed by J.Rousset in his pioneering book published in 1954, one realizes that he too had tried – thought unavowedly – to minimize the role of the fine arts in establishing the criteria of the baroque work in literature and drama ; with the result that a fully satisfying definition of the baroque style was not reached until 1958, after Rousset had overcome his reluctance to learn first from Bernini’s fountain at the Piazza Navona before turning to literature. In the same line of though, this paper demonstrates that, at this stage, a definition of mannerism applicable to the arts of language can only proceed from a close scrutiny of the mannerist works of art produced first in Italy, then in the rest of western Europe in the course of the XVIth century. Though the category of literary baroque can now function autonomously, returning to the visual arts, whenever necessary, is still, willy-nilly, the surest key to a correct assessment of the crucial differences existing between the baroque and the mannerist styles in literature and the theatre.

L’auteur


Jean-Pierre Maquerlot est professeur émérite à l’université de Rouen. Il a publié plusieurs articles sur le théâtre de la Renaissance anglaise et sur la sémiotique du théâtre. Il est l’auteur de Shakespeare and the Mannerist Tradition, Cambridge University Press, 1995 et d’une traduction du livre de Stanley Cavell Disowning Knowledge, Cambridge University Press, 1987, paru sous le titre Le déni de savoir, Le Seuil, Paris, 1993 ; il a co-édité Travel and Drama in Shakespeare’s Time, Cambridge University Press, 1996.



Pour citer l'article :

Jean-Pierre Maquerlot, « Baroque et maniérisme : pertinence d’une approche par les arts visuels ? L’itinéraire de Jean Rousset », Études Épistémè, 9, 2006. Baroque/s et maniérisme/s littéraires, Actes du colloque, p. 59-74.

URL: http://revue.etudes-episteme.org/spip.php?article74


Mentions légales
La consultation et la reproduction de cette page est soumise à la législation française en vigueur. Le droit de la propriété intellectuelle s'applique. Cette page est la propriété exclusive de l'éditeur. Toute exploitiation commerciale est interdite. La reproduction à usage scientifique ou pédagogique est seule autorisée, à condition de mentionner précisément les références de l'article (auteur, titre de la publication, date, éditeur).

La revue Etudes Epistémè est éditée par l'association Etudes Epistémè, Institut du Monde Anglophone, 6 rue de l'Ecole de Médecine, 75 006 Paris
Directeur de publication: Gisèle Venet
Rédacteur en chef : Line Cottegnies
Rédacteur en chef associé : Christine Sukic



Études Épistémè,
9, 2006. Baroque/s et maniérisme/s littéraires

Table

Actes du colloque

Varia

| | Table générale | Suivre la vie du site