Carol Clark

Molière baroque : « définir contre » ?

 


Résumé / Abstract


« Molière baroque » ? Il est un temps où ce titre lui-même aurait paru baroque, au sens que ce mot avait à l’époque. Faire de Molière le grand classique, du porte-parole des valeurs françaises par excellence — la raison, la clarté, le bon sens — un auteur baroque ? Cela aurait semblé un projet extravagant, voire anti-républicain. Mais au cours du vingtième siècle le terme « baroque » a été plusieurs fois redéfini et, à la suite de René Bray, une série de critiques a entrepris une relecture de Molière qui met l’accent sur l’homme de théâtre plutôt que sur le donneur de leçons. Nous examinerons ici un petit nombre d’éléments de ce vaste processus de redéfinition, et certains aspects de l’art théâtral de Molière qui, selon nous, peuvent être considérés comme relevant de cette chose si difficile a saisir précisément, l’esprit baroque, en particulier son utilisation de procédés d’encadrement et l’esprit ludique présent dans ses spectacles de cours aussi bien que dans les spectacles conçus pour la ville.

« Molière, Baroque » ? Not so long ago, this statement itself might have seemed « baroque », in the sense the word would have had in the period. To make of Molière, the great Classical author, the spokesman for French values par excellence (reason, clarity, common sense) a Baroque author would have seemed extravagant, even anti-Republican. But in the course of the twentieth century, the term « Baroque » has been redefined, and after René Bray, a whole series of critis have read Molière more as a dramatic author than as a moral author. This paper will study some aspects of Molière’s dramatic art which can, in our opinion, be considered as appertaining to the « Baroque », in particular his use of framing devices and the playful spirit found both in his court entertainments and his comedies written for the town.

L’auteur


Professeur à l’Université d’Oxford de 1973 à 2004, Carol Clark as publié les ouvrages suivants : The Web of Metaphor : Studies in the Imagery of Montaigne’s Essais (1978), The Vulgar Rabelais (1983), Baudelaire : Selected Poems (Penguin, 1995) et, avec Robert Sykes, Baudelaire in English, un choix de traductions de Baudelaire par différents poètes anglais et américains (Penguin, 1997). Elle a aussi traduit pour Penguin La Prisonnière de Proust (2001) et Cyrano de Bergerac de Rostand (à paraître, 2006). Elle espère bientôt faire paraître un ouvrage sur Molière, Molière Ensemble Comedy.



Pour citer l'article :

Carol Clark, « Molière baroque : « définir contre » ? », Études Épistémè, 9, 2006. Baroque/s et maniérisme/s littéraires, Actes du colloque, p. 331-344.

URL: http://revue.etudes-episteme.org/spip.php?article92


Mentions légales
La consultation et la reproduction de cette page est soumise à la législation française en vigueur. Le droit de la propriété intellectuelle s'applique. Cette page est la propriété exclusive de l'éditeur. Toute exploitiation commerciale est interdite. La reproduction à usage scientifique ou pédagogique est seule autorisée, à condition de mentionner précisément les références de l'article (auteur, titre de la publication, date, éditeur).

La revue Etudes Epistémè est éditée par l'association Etudes Epistémè, Institut du Monde Anglophone, 6 rue de l'Ecole de Médecine, 75 006 Paris
Directeur de publication: Gisèle Venet
Rédacteur en chef : Line Cottegnies
Rédacteur en chef associé : Christine Sukic



Études Épistémè,
9, 2006. Baroque/s et maniérisme/s littéraires

Table

Actes du colloque

Varia

| | Table générale | Suivre la vie du site