Accueil du site > 9, 2006. Baroque/s et maniérisme/s littéraires > Actes du colloque > Science et baroque : la polémique sur le vide entre Blaise Pascal et Étienne (...)

Olivier Jouslin

Science et baroque : la polémique sur le vide entre Blaise Pascal et Étienne Noël (8 octobre 1647- été 1648)

 


Résumé / Abstract


Une polémique sur la question du vide physique opposa Blaise Pascal et Étienne Noël, S. J. Un échange direct de lettres entre les deux savants, du 8 octobre 1647 à l’été 1648 en constitue le moment majeur. Cette polémique a fait l’objet d’études partielles. Les historiens des sciences la dépeignent souvent comme emblème de la lutte entre l’aristotélisme rétrograde (teinté superficiellement de cartésianisme) et la science expérimentale moderne, en plein essor. L’échange ne sert le plus souvent qu’à montrer que Pascal est sur la voie d’une constitution du discours physique en entité autonome et qu’il le débarrasse de ses scories littéraires et théologico philosophiques. En termes de polémique on le voit souvent comme un premier coup de feu contre un jésuite, au cours duquel Pascal fait preuve d’une ironie qui annoncerait les Provinciales en s’attaquant à bien plus faible que lui. On choisit ici un axe d’étude un peu différent qui ne prend pas en compte ce qu’on saura de Pascal mais aborde l’échange par la voie de la contextualisation. Il s’agit de situer le face à face au cœur de l’effervescence scientifique des années au cours desquelles Mersenne règle et arbitre les échanges au niveau européen. Noël est un représentant lu et consulté par la communauté des savants, y compris par Descartes. Son point de vue est représentatif sur la question du vide, centrale et non résolue dans les années où l’expérience de Torricelli s’exporte mais reste difficile à mettre en œuvre. De plus cette question suscite des inquiétudes qui dépassent largement – chez ses adversaires plénistes – la question de l’expérimentation et de sa mise en œuvre. Noël choisit d’aborder ce thème baroque par sa face noire, en aristotélicien : ce « néant » est impossible dans la nature parce que la substance ne peut, sans miracle, être séparée de l’accident au risque de « briser » la matière. L’étude, menée au plus près des textes, montre que Pascal ne s’attaque pas à un colosse aux pieds d’argile construit a posteriori par les commentateurs et que l’échange entre le jésuite et le jeune savant est bien autre chose qu’une exécution sommaire.

Blaise Pascal, then a young man, and father Etienne Noel, a Jesuit, held very different views on the notion of the vacuum in physics. They thus started a controversy fuelled by letters which circulated between October 1647 and the summer 1648. This scientific polemic has only been partially analysed. The historians of sciences often consider it as a case in point illustrating the fight between old-fashioned aristotelism (gilded with a touch of cartesianism) and the budding modern experimental science. The letters exchanged between Pascal and Noel are commonly used to show that Pascal was already purging physics from its literary, theological and philosophical basis in order to turn it into an autonomous, self-relying subject matter of discourse. With its use of irony this polemic against a single Jesuit is often considered as a warning which paves the way for the broader attack on the Jesuit institution that the Provinciales constitute. Instead of reading this controversy with the Jesuit defeat in mind, this article seeks on the contrary to read it in its own scientific context . This was a time of deep scholarly interest for the new scientific discoveries. It was also the moment when Father Mersenne was the arbiter of all European controversies. In this context, Father Noel was a respected and well-known scholar whose opinions were sought after by many, including Descartes. His conception of the vacuum was therefore highly representative of what many scientists believed. Moreover the question of the vacuum also triggered some more substantial questions than mere technical problems of experimentation. Noel himself chose to discuss that baroque theme in an aristotelian fashion. For him, the vacuum could not be found in nature because its substance could not without a miracle be separated from the accident, and remain intact. The present study shows that Pascal did not attack a second-rate scientist. The arguments of both parties also proved that it was no easy victory for Pascal.

L’auteur


Olivier Jouslin enseigne la littérature en première supérieure au lycée Louis Thuillier d’Amiens. Il a soutenu sa thèse sur Pascal et le dialogue polémique en 2004 à l’Université de Paris IV Sorbonne (à paraître aux Presses du Centre International Blaise Pascal). Ses recherches portent sur le versant éristique de l’œuvre pascalienne (« L’éthique polémique de Pascal », Littératures classiques, printemps 2006) mais aussi sur son aspect poétique : (« Pascal poète en prose », XVIIe siècle, octobre 2003).



Pour citer l'article :

Olivier Jouslin, « Science et baroque : la polémique sur le vide entre Blaise Pascal et Étienne Noël (8 octobre 1647- été 1648) », Études Épistémè, 9, 2006. Baroque/s et maniérisme/s littéraires, Actes du colloque, p. 345-374.

URL: http://revue.etudes-episteme.org/spip.php?article93


Mentions légales
La consultation et la reproduction de cette page est soumise à la législation française en vigueur. Le droit de la propriété intellectuelle s'applique. Cette page est la propriété exclusive de l'éditeur. Toute exploitiation commerciale est interdite. La reproduction à usage scientifique ou pédagogique est seule autorisée, à condition de mentionner précisément les références de l'article (auteur, titre de la publication, date, éditeur).

La revue Etudes Epistémè est éditée par l'association Etudes Epistémè, Institut du Monde Anglophone, 6 rue de l'Ecole de Médecine, 75 006 Paris
Directeur de publication: Gisèle Venet
Rédacteur en chef : Line Cottegnies
Rédacteur en chef associé : Christine Sukic



Études Épistémè,
9, 2006. Baroque/s et maniérisme/s littéraires

Table

Actes du colloque

Varia

| | Table générale | Suivre la vie du site